Tifa hentai Accueil de Final Fantasy hentai Yuna hentai
Love Hina Hentai
Accueil de Final Fantasme Accéder à la zone membre Ajouter aux favoris
Navigation
  puce Devenir membre
Final Fantasy Hentai Présentation
puce Histoire final fantasy
puce Les personnages
 
Bas de console
Présentation
 

Final Fantasy hentai

:
puce Les films ff hentai

puce Mangas hentai

puce Mangas x (suite)

puce Images hentai
puce Jeu hentai Tifa 3D
puce Jeu guri guri Yuna
puce Films hentai francais
 
Bas de console
Sites hentai favoris
  puce Dragon Ball
puce Bleach
puce Love Hina
puce Naruto
puce One Piece
 
Bas de console
Histoire de Final Fantasy
 
Square Co., Ltd. entre dans l'industrie du jeu vidéo japonaise en plein milieu des années 1980, développant des jeux pour le Famicom Disk System (FDS) de Nintendo, un périphérique à base de disquettes pour le Family Computer (Famicom, connu internationalement sous le nom de Nintendo Entertainment System, ou NES). En 1987, un déclin d'intérêt vis-à-vis du FDS met la compagnie au bord de la faillite. Au même moment, un concepteur de jeux vidéo de Square, Hironobu Sakaguchi, commence à travailler sur un nouveau jeu de rôle fantaisiste pour le Famicom à base de cartouches, inspiré en partie par le succès de la compagnie rivale Enix avec leur jeu Dragon Quest et par les AD&D et autres Ultima en versions simplifiés sur PC. Convaincu que ce projet serait le dernier avant de mettre la clé sous la porte, Square l'a nommé Final Fantasy (traduisible par Dernière Fantaisie). Contre toute attente, le jeu rencontre un large succès et sauve la compagnie de la faillite en lui redonnant un second souffle. Ceux qui furent derrière Final Fantasy I comptent aujourd'hui parmi les figures les plus connues du jeu vidéo : Yoshitaka Amano, responsable du design, aujourd'hui artiste reconnu au-délà du domaine du jeu vidéo, Nobuo Uematsu, un compositeur, et Hironobu Sakaguchi, chef de projet.

Final Fantasy I, et chaque Final Fantasy apporte un nouveau monde et un nouveau système de jeu. Plusieurs éléments et thèmes se répètent à travers la série, mais il n'y aura pas de suite directe avant la sortie de Final Fantasy X-2 en 2003. Depuis, d'autres Final Fantasy ont eu droit à une suite directe. Final Fantasy VII est celui qui en a eu le plus, parfois plusieurs années après sa commercialisation et dans des genres qui s'éloignent du RPG comme avec Before Crisis ou Crisis Core.

Plusieurs éléments originalement introduits dans la série ont fait leur chemin dans d'autres titres de Square, en particulier dans deux autres franchises majeures que sont Saga Frontier ou Seiken Densetsu (Secret of Mana en dehors du Japon).

Même si chaque histoire de Final Fantasy est indépendante, plusieurs thèmes et éléments du gameplay sont récurrents dans la série. Que ce soit pour la forte influence de l'histoire, la littérature, la religion et la mythologie sur le scénario et à la réapparition fréquente de certains monstres et objets, ces éléments partagés donnent un cadre unifiant à la série. Parmi les objets clés et concepts qui sont apparus dans plus d'un Final Fantasy, sont les plus récurrents :

Les aéronefs — Il s'agit d'un moyen de transport volant présent dans chaque épisode de la série (sous diverses appelations comme Airship, BlackJack, Falcon, Highwind (Hautvent en français), Ragnarok (Hydre en français) ou Hilda Garde (Hildegarde en français) et qui permet de voyager à volonté dans l'univers de chaque jeu sans aucune contrainte topographique. Dans plusieurs jeux, notamment Final Fantasy IV,Final Fantasy IX et surtout Final Fantasy VIII la présence de dirigeables est un élément central de l'histoire.

Les classes et le système de métiers — Les classes de personnages jouables comprennent (entre autres) le Guerrier, les Mages Blancs, Noirs, Rouges et Bleus, le Moine, le Voleur, et le Mime. Dans Final Fantasy I, le joueur doit attribuer à ses personnages une classe qu'ils garderont jusqu'à la fin de la partie. Additionnellement, plusieurs jeux de la série (Final Fantasy III, Final Fantasy V et Final Fantasy Tactics) utilisent un système de métiers permettant au joueur de changer de classe entre les combats. Dans Final Fantasy X-2, le système de « Vetisphère » permet également au joueur de changer de classe au cours du combat. Dans les jeux où le joueur n'a pas l'option de choisir la classe de ses personnages (Final Fantasy IV et Final Fantasy VI), celle-ci joue souvent un rôle important dans l'histoire. Dans les derniers opus non-online de la série (après le VI), le joueur n'a pas à choisir de classe pour ses personnages, mais il peut tendre vers un but en les faisant évoluer en conséquence, c'est particulièrement flagrant dans le X, où le système d'évolution permet de faire des choix tactiques (le XII sera apparemment sur le même schéma).

Les types de magie — La magie dans la série est généralement divisée en diverses écoles nommées d'après une couleur. La magie blanche et la magie noire représentent respectivement les magies de défense/guérison et d'attaque. La magie rouge incorpore les deux premières mais avec un effet réduit. Parmi les additions plus récentes, il y a la magie bleue (parfois appelée Lore (Savoir) ou Enemy Skill (Compétences des ennemis), qui incorpore des attaques spéciales apprises des différents monstres rencontrés. Pour finir, il existe aussi la magie de l'espace et du temps qui inclut des incantations affectant la mobilité relative comme Haste (Rapidité), Slow (Lenteur) et Warp (Téléportation).
Dans Final Fantasy VII, les magies sont gérées à partir de la Materia, une concentration de l'énergie magique de Gaïa, la planète.

Les altérations d'état et les remèdes — Les personnages dans Final Fantasy sont normalement sujets à des « altérations d'état » qui causent des effets handicapants, incluant le silence, l'empoisonnement, la pétrification et la confusion. Bien qu'ils soient présents dans d'autres jeux de rôle pour console, Final Fantasy a aussi une liste traditionnelle d'objets utilisés pour guérir ces altérations ; par exemple, Echo Screen (Écran Écho) soigne le silence et Soft (Doux) soigne la pétrification.

Certaines créatures ou monstres — Le deuxième épisode a donné le jour à une créature mi-poulet, mi-autruche appelée Chocobo (qui provient d'une friandise japonaise appelée chocoball où figurait un oiseau sur l'emballage) qui sert bien souvent de moyen de transport au cours du jeu. Les Chocobos apparaissent dans presque chaque jeu de la série. Récurrents également sont les Mogs (Moogles en anglais, Moguri en japonais (contraction de Mogura et Koumori, respectivement taupe et chauve souris)). Il s'agit de petites créatures intelligentes qui apparaîtront pour la première fois dans Final Fantasy III. Dans Final Fantasy VI, le Moogle est un personnage à part entière dans votre équipe. Dans Final Fantasy VII, leur rôle est quasi inexistant (ils n'apparaissent que dans un mini-jeu). Ils ne font que de brèves apparitions dans Final Fantasy VIII (sous la forme d'une invocation cachée débloquée grâce au chocobo world) et dans Final Fantasy X (ils ne sont plus que des armes pour Lulu), et reviennent dans Final Fantasy IX où ils ont un rôle bien plus important puisqu'ils feront office de points de sauvegarde, et dans Final Fantasy XI où ils ont une fonction d'intendance dans les « Mog House » (maisons de Mogs) servant d'appartement aux joueurs. Enfin, dans Final Fantasy XII, on retrouve les mogs comme PNJ clé dans plusieurs parties de l'aventure (vendeur de cartes, ingénieurs). Certaines familles de monstres comme les gobelin, les Tomberry (GF et monstre dans FFVIII) et les Pampa (GF et monstre dans FFVIII) appelés Cactuar dans la version américaine reviennent fréquemment dans les différents épisodes, généralement dans les phases de combat. Dernièrement, les « invocations » : par invocation, comprenez magie surpuissante mettant en scène une créature légendaire souvent associée à un élément de la nature (feu, glace, électricité, etc.). Les mêmes « divinités » se retrouvent depuis Final Fantasy III : Ifrit, Shiva, Ramuh, Leviathan, Titan, Odin, Carbuncle et Bahamut pour citer les plus récurrents. Ces invocations jouent un rôle plus ou moins important dans le scénario selon les épisodes et font intégralement partie de la série. Au cours de la série, ils ont été appelés Espers, Summons (Invocations), Guardian Forces (G-Forces ou GF), Eidolons et Aeons (Chimères).

Les noms des personnages — Un personnage appelé Cid est présent dans tous les jeux de la série depuis Final Fantasy II. Bien qu'il ne soit jamais le même individu, il est habituellement présenté comme propriétaire, créateur et/ou pilote d'avions ou autres aéronefs. Le film Final Fantasy : les Créatures de l'esprit avait aussi un personnage appelé Sid, probablement une alternative au nom « Cid » plus commun. Similairement, des personnages appelés Biggs et Wedge (hommages aux personnages de Star Wars, Biggs Daklighter et Wedge Antilles) sont apparus dans Final Fantasy V jusqu'à Final Fantasy X-2 (inclusivement).
Les cristaux — La plupart des Final Fantasy font une référence obscure à des cristaux correspondants à chaque force élémentale naturelle (le feu, l'eau, la terre, l'air). L'histoire de Final Fantasy I, Final Fantasy II, Final Fantasy III, Final Fantasy IV, Final Fantasy V, Final Fantasy Mystic Quest, Final Fantasy IX, Final Fantasy XI, Final Fantasy Crystal Chronicles, Final Fantasy XII et Final Fantasy Tactics Advance tourne autour de ces cristaux. Le but de "votre" adversaire est en général de s'approprier ces cristaux et utiliser leur pouvoir pour dominer le monde, mais qu'il faudra contrecarrer. Final Fantasy VI possède aussi des cristaux mais ils ne régissent pas les mêmes pouvoirs.

La rébellion — Parlant de l'histoire, plusieurs épisodes de la série parlent de rébellion contre une puissance économique, politique ou religieuse. Par exemple, l'histoire de Final Fantasy II implique une révolte contre l'empereur de Palamecia, Final Fantasy VI commence avec une résistance contre le règne de l'empereur Gestahl, l'histoire de Final Fantasy VII commence avec une attaque contre la ShinRa Corp. Dans Final Fantasy VIII, il s'agit d'un groupe de rebelles : "les hiboux de la foret" qui se battent contre le controle de la ville de Timber par l'armée galbadienne. Les Seeds, la force armée du royaume de Balamb ont pour mission dans le jeu, de porter leur soutien à cette rebellion afin de remonter à la source du problème avec Galbadia. Dans Final Fantasy X a pour but de révéler la vrai nature de la religion de Yu-Yevon et dans Final Fantasy XII, les personnages principaux font partie d'une armée rebelle visant la chute de l'empire Archadien (le scénario a une parenté plus qu'avouée avec la saga Star Wars :l'empire omnipotent, les juges qui ressemblent à Dark Vador, la ville minière céleste...).

La théorie du cycle des vies — Apparu avec Final Fantasy VII, la théorie du cycle des vies est une théorie élaborée par Hironobu Sakaguchi qui consiste à dire que chaque être vivant qui meurt « retourne » à la planète qui de nouveau recréera une vie à partir de cette « âme ». Cette théorie se retrouve dans de nombreux éléments de la série et est également un lien entre quelques épisodes. Il est notamment utilisé aussi dans les épisodes IX et X et les films Final Fantasy : les Créatures de l'esprit et Final Fantasy VII Advent Children.
 
Accès Ultimate
  puce Votre pass abonné :  
puce Connectez-vous :
Devenez membre !
Bas de console
Accès Membre
  puce Votre premier code :  
puce Votre second code :
puce Connectez-vous :
Prenez vos codes !
Bas de console
Vidéo hentai du jour
Statistiques
  puce 2 films hentai !  
puce 306 mangas porno !
puce 188 images en HD !
puce 3 jeux porno !
Devenez membre !
Bas de page
Annuaires et top sites : Annuaire hentai - Top hentai
Sites généralistes : Hentai gratuit - Parodie hentai - Mangas hentai